05/12/2015

La rue Vinâve à Tilleur

Le mot « vinâve » (hérité du latin « vicinus ») est une expression typiquement régionale qui désignait au départ une agglomération de maisons, un quartier, un bourg ; par extension, il s'est appliqué à la rue la plus importante de ce quartier ou de ce bourg.

La rue Vinâve de Tilleur au début du XXe siècle :rue vinave_tilleur_autrefois.jpg

Et de nos jours :

rue vinave_tilleur_2008 (1).jpg

La rue Vinâve était donc autrefois l'artère la plus importante du village de Tilleur. Partie intégrante de la grand route reliant Liège et Huy, elle est représentée en rouge sur le plan ancien qui suit (cliquez dessus pour l"agrandir dans une nouvelle fenêtre) :
plan tilleur 1850.jpg

Nous voici à l’angle de la rue Vinâve et du quai du Halage, sur une carte postale écrite en 1906. Le quai de la Meuse développe ses activités portuaires grâce au charbonnage du Horloz tout proche. Remarquez le rivage donnant directement sur le fleuve, sans haute digue comme de nos jours :
rue vinave_tilleur_halage_1906.jpg

La haute digue visible sur la droite de la photo suivante fait partie des aménagements apportés au fleuve à la suite des inondations catastrophiques de l'hiver 1925-1926 :quai halage tilleur_google maps.jpg

 Voici le même endroit pendant ces fameuses crues :tilleur_inondation 1926_1.jpg

Et photographié en 2008 depuis le sommet de la digue :quai halage tilleur_2008 (1).jpg

La digue le long du quai du Halage à Tilleur :quai halage tilleur_2008 (2).jpg

À la fin du XIXe siècle et début du XXe, à l'époque de l'essor de la grande industrie et des charbonnages, la rue Vinâve est très commerçante. À droite, il s'agit de la boucherie charcuterie d'Étienne Kangiester, le fondateur en 1890 de la conserverie Viaka :
rue vinave_tilleur_debut XXe.jpg

Pendant les inondations du début janvier 1926 :
rue vinave_tilleur_inondation 1926.jpg

L'immeuble pointé d'une flèche, sur la vue ci-dessus, date du XIXe siècle et a servi autrefois de maison communale ; il est devenu la nouvelle école communale :
rue vinave_tilleur_2008 (2).jpg

Voici la rue Vinâve vers 1904. À droite, s'ouvre la rue de l'Arveau, ainsi appelée parce qu'elle menait autrefois à une ferme dont l'entrée était un « årvô » (mot wallon désignant un passage voûté) :
rue vinave_tilleur_houillere horloz.jpg

La vue ci-dessus a inspiré notre artiste local Tony Bergmans (dessin à la plume) :rue vinave_tilleur_tony bergmans.jpg

C'est à l'aube du XXe siècle que la rue de l'Arveau est prolongée en ligne droite jusqu'au rivage, où l'ancienne ferme a été remplacée par le chalet du débarcadère, café-terrasse établi à cette escale du bateau-mouche :chalet denoisieux_tilleur.jpg

Le même endroit de nos jours :quai halage tilleur_google maps (2).jpg

Retour à la rue Vinâve au début du XXe siècle, à l'approche de l'église Saint-Hubert et du charbonnage du Horloz (voir les articles consacrés à ces sujets) :rue vinve_tilleur_eglise st-hubert_tt debut XXe.jpgrue vinave_tilleur_horloz.jpg

Le même endroit de nos jours :rue vinave_tilleur_2008 (3).jpgrue vinave_tilleur_2015.jpg

La rue Vinâve d'antan vue cette fois depuis la place de l'Église :rue vinave_tilleur_avt station pompage.jpg

La station de pompage qu'on voit sur le document ci-dessous date de 1933 (architecte : Joseph Moutschen). Elle fait partie d'une série d'ouvrages érigés à la suite des inondations de 1925-26* :
* C'est en 1928 qu'est créée l'AIDE (Association intercommunale pour le démergement et l'épuration des communes de la province de Liège).
rue vinave_tilleur_station pompage.jpg

De nos jours :
commune de saint-nicolas,tilleur,histoire de tilleur,rue vinave,quai du halage,rue de l'arveau,digue de la meuse,demergement,conserverie viaka,tony bergmans,charbonnage du horloz,station pompage tilleur

La perspective de la rue en direction de Jemeppe, au début du XXe siècle. À gauche, la rue de l'Arveau :
rue vinave_tilleur_coin arveau_debut XXe.jpg

À l'arrière-plan, la digue de la Meuse vers 1937 :rue vinave_tilleur_milieu annees 1930.jpg

Le tram vert débouchant de la rue Vinâve au milieu des années 1930 :rue vinave_tilleur_avt 1937.jpg

Les deux photos qui suivant présentent l'angle de la rue Vinâve et du quai du Halage, la première au tout début du XXe siècle, la seconde au milieu des années 1930 :rue vinave_tilleur_angle quai 1.jpgrue vinave_tilleur_avt 1937 (2).jpg

La démolition de ce coin en octobre 1938 :Vinave_halage_tilleur_1938.jpg

La rue Vinâve perdra son importance au lendemain de la seconde guerre mondiale, quand le quai du Halage sera adapté en 1947 pour la remplacer comme axe routier principal.


Merci de cliquer sur « J'aime » si vous avez apprécié cet article smile

 

16:45 Écrit par Claude Warzée dans 15. La rue Vinâve | Commentaires (1) |  Facebook |

15/07/2015

L'église Saint-Hubert de Tilleur et ses environs

La vie de saint Hubert, bien entendu, mêle histoire et légende.

Hubert naît entre 656 et 658 en Aquitaine, probablement à Toulouse, au sein d'une famille aristocratique issue de la dynastie mérovingienne. Jeune seigneur, il réside souvent à la cour de son parent Pépin de Herstal. Il s'adonne aux plaisirs d'une vie mondaine et passe beaucoup de temps à traquer le gibier dans la forêt d'Ardenne.

saint hubert et le cerf.jpg

Lors d'une de ces parties de chasse, il ap
erçoit un cerf portant une un crucifix
lumineux entre ses bois ; il entend une voix qui lui ordonne de se convertir auprès
de l'évêque Lambert, du diocèse de Tongres-Maastricht.

Hubert obéit à l'apparition divine et décide de consacrer le reste de sa vie à la
religion. Il se retire à l'abbaye d'Andage, en Ardenne. Son exemple rayonne dans
toute la région et suscite d'innombrables conversions.

En 705, l'évêque Lambert est assassiné alors qu'il est de passage dans l'humble bourgade de Liège. Hubert est appelé à lui succéder à la tête du diocèse de Tongres-Maastricht, dont le siège finit par être déménagé à Liège (voir
autre article).

À sa mort en 727, Hubert est inhumé dans la collégiale Saint-Pierre qu'il a fondée
(voir
autre article
). Un siècle plus tard, sa dépouille sera transférée dans l'abbaye du village ardennais d’Andage, qui prendra le nom de Saint-Hubert.

 

En 816, l'évêque de Liège Walcaud cède les terres de Tilleur à l'abbaye d'Andage, en Ardenne, où les reliques de saint Hubert seront transférées en 825.

À cette époque, il existe à Tilleur, en bord de Meuse, un oratoire qui aurait abrité quelque temps les fameuses reliques, avant leur translation vers le monastère ardennais. Selon la légende locale, il s'y produit guérisons miraculeuses*, et la réputation qu'acquiert le lieu suppose la construction d'une église plus vaste.
*Saint Hubert est devenu le patron des chasseurs et le guérisseur de la rage ; il est aussi invoqué en cas de troubles nerveux, d'insomnie, de surmenage, de peur enfantine...

En 1332, l'édifice est élevé en église paroissiale dédiée à saint Hubert, dont le culte, aux XIVe et XVe siècles, continue d'attirer les pèlerins, contribuant au développement de la localité.

Le dessin qui suit, dû à notre ami et artiste local Tony Bergmans (archives du « Bon Vî Tîmps »), montre cette église gothique au milieu du XIXe siècle. Ce sont des agrandissements effectués en 1495 qui lui ont donné cet aspect :
eglise tilleur 1332-1868.jpg

Voici Tilleur en 1850, vu depuis la colline du Malgarny (cliquez sur l'illustration pour l'agrandir). La flèche désigne la première église Saint-Hubert, en bord de Meuse. L'usine, sur la gauche, est la société anonyme des Hauts Fourneaux de Sclessin. Le pointillé rouge représente l'actuelle rue des Martyrs, et le bleu l'actuelle ligne de chemin de fer. Sur la droite, les maisons ouvrières alignées en oblique sont celles de l'actuelle rue de la Passerelle :
tilleur 1850.jpg

Comparons avec une vue aérienne contemporaine (obtenue grâce à Bing Maps). Identifions la Meuse (1), l'emplacement de la première église de Tilleur (2), la rue Vieille Église (3), les usines Ferblatil (4), la rue des Martyrs (5), la rue de la Passerelle (6) et le chemin de fer (7) :

plan tilleur bing maps.jpg

 La première église de Tilleur et son cimetière (voir dessin trois illustrations plus haut) sont désaffectés en 1864. Le bâtiment sert d'hôpital en 1866 pendant une terrible épidémie de choléra qui frappe la localité. Il sera définitivement démoli en 1868.

Il faut dire qu'une nouvelle église Saint-Hubert est consacrée depuis 1863. Elle a été construite là où, actuellement, la rue de Station débouche sur le rond-point de la place de l'Église (dont on comprend mieux l'appellation) :
emplacement ancienne église Tilleur.jpg

L'église Saint-Hubert de Tilleur sur une carte postale colorisée de 1907 :Église Saint-Hubert (carte postale colorisée).jpg

Les immeubles, de chaque côté de l'église, constituent le presbytère, la cure d'un côté, le vicariat de l'autre :
eglise saint-hubert tilleur 1904.jpg

L'entrée de l'église Saint-Hubert 2ème du nom fait face au charbonnage du Horloz (cliquez ici pour accéder à un article consacré à cette houillère) :eglise saint-hubert tilleur.jpgcharbonnage horloz tilleur 1904.jpg

L'église et la houillère vues depuis la rue Vinâve* :
* Issu du latin, le mot « vinâve » désigne à l'origine un quartier, un hameau ; par extension, il s'applique à la rue la plus importante de ce quartier, de ce hameau.rue vinave tilleur 1904.jpg

 La même perspective de nos jours (à la place du charbonnage disparu, c'est l'église Saint-Hubert 3ème du nom — nous en parlerons plus loin — qu'on aperçoit dans le fond) :rue vinave tilleur 2008.jpg

La place de l'Église vers 1910 (on ne voit pas l'édifice religieux qui se trouve en retrait sur la gauche), avec le tram Liège-Seraing :Place de l'Église 1910.jpg

 De nos jours (l'entrée du charbonnage se situait à l'emplacement de la végétation de droite) :
place de l'église tilleur 2008.jpg

Le café et la salle du cercle Concordia, au début du XXe siècle :place église tilleur debut XXe.jpg

 En 2008, avec les mêmes bâtiments devenus un restaurant-pizzéria italien :place de l'eglise tilleur 2008.jpg

 La carte postale, deux illustrations plus haut, est intitulée « Place de l'Église ». Les immeubles sous le titre, pourtant, se trouvent en réalité rue Ferdinand Nicolay*.
*Ferdinand Nicolay, philanthrope, né à Stavelot en 1772 et décédé à Bruxelles en 1854. Si plusieurs établissements, rues et places publiques portent son nom, c'est dû au fait que cet homme d'affaires, sans descendance, consacra son immense fortune à des actes de bienfaisance.

Rue que voici dans l'autre sens au début du XXe siècle, dans les années 1970 et en 2008 :
rue ferdinand nicolay tilleur debut XXe.jpgrue ferdinand nicolay tilleur années 70.jpgrue ferdinand nicolay tilleur 2008.jpg

Le plan et la vue aérienne qui suivent peuvent être agrandis en cliquant dessus.

Il n'y a guère, la rue Ferdinand Nicolay était coupée par un passage à niveau (l'ovale rouge sur le plan) :
histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

C'est à la fin des années 1990 que ce passage à niveau, obstacle à la circulation et cause d'accidents, a été remplacé par un viaduc construit une centaine de mètres plus loin. Cette vue aérienne, obtenue grâce à Bing Maps, montre la rue Ferdinand Nicolay désormais sectionnée (les deux traits rouges), ainsi que le prolongement de la rue de la Station qui franchit le chemin de fer (le pointillé) :histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

Le passage à niveau de Tilleur bas en 1991 (l'immeuble et les palissades que l'on voit au centre de la photo n'existent plus ; se trouve là, actuellement, l'étude des notaires Coëme et Michel) :
histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

Dans l'autre sens, l'emplacement actuel de l'ancien passage à niveau :histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

 

Revenons-en à l'évolution de l'église Saint-Hubert. La voici pendant les terribles inondations de l’hiver 1925-1926 :inondations tilleur 1926.jpg

 À la charnière des années 1950 et 60. À droite : les bâtiments du charbonnage du Horloz, en passe de fermeture puis de démolition :place de l'eglise tilleur debut annees 1960.jpg

Victime des inondations et des dégâts miniers, l'église Saint-Hubert finit par s'affaisser ; elle est interdite au culte dès 1977*.
* Les offices seront célébrés dans une classe de l'école Saint-Joseph de 1977 à 1994.

L'édifice est finalement détruit en 1989 :
demolition eglise saint-hubert tilleur 1989.jpgDémolition de l'église Saint-Hubert en 1989.jpg

 Le chantier (1997-98) du passage routier au-dessus du chemin de fer, à l'emplacement de l'église disparue :
rond-point tilleur 1998.jpg

Une toute nouvelle église Saint-Hubert a été construite en 1993-94, à l'angle des rues Ferdinand Nicolay et des Martyrs* :
* Anciennement rue de Liège, rebaptisée la rue des Martyrs en 1912, en hommage à des grévistes tombés vingt ans plus tôt sous le feu des gendarmes.histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

 La photo ci-dessous présente la rue des Martyrs au début des années 1930. Lans le fond, on aperçoit les immeubles de la rue Ferdinand Nicolay. La flèche indique l'emplacement de l'église actuelle ; à l'époque, se trouvaient là les écuries du charbonnage du Horloz :histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

 La même perspective de nos jours :histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

 Début des années 1990. Le terrain est déblayé en attente de la construction de la nouvelle église. Remarquez le passage à niveau dont il a été question précédemment :histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

À gauche, le mur d'enceinte du charbonnage disparu. Dans le fond, la rue Ferdinand Nicolay. À droite (derrière le panneau publicitaire), l'église Saint-Hubert :histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926histoire de tilleur,tilleur,saint hubert,eglise saint-hubert,rue vieille eglise,rue de liege,rue des martyrs,charbonnage du horloz,rue vinave,place de l'église,cercle concordia,rue ferdinand nicolay,inondations 1926

 Merci de cliquer sur "J'aime" si vous avez apprécié cet article Sourire

 

16:00 Écrit par Claude Warzée dans 13. Église Saint-Hubert (Tilleur) | Commentaires (2) |  Facebook |