06/07/2015

L'église Saint-Nicolas

Reportons-nous dans la seconde moitié du XIXe siècle. La population de Montegnée et Saint-Nicolas* ne cesse d'augmenter grâce au développement des grandes sociétés de charbonnage. Au niveau religieux, les habitants de divers hameaux (Homvent, Pansy, Petit-Montegnée, Roufosse…) se plaignent de l'absence d'un lieu de culte proche de chez eux**.
* Montegnée et Saint-Nicolas sont à cette époque des communes distinctes.
** L'ancienne chapelle de Saint-Nicolas-en-Glain est très délabrée (voir autre article) ; elle ne constitue plus, de toute façon, le centre des zones d'habitat concernées.

De nouvelles démarches entreprises par les habitants auprès des autorités épiscopales et communales, dès 1860, aboutissent trois ans plus tard à la construction d'une chapelle provisoire rue des Bons Buveurs, à l'emplacement de l'ancienne houillère du même nom*, fermée depuis 1794.
* Ce charbonnage était appelé ainsi à cause d'un estaminet fort fréquenté qui se trouvait à proximité.

 En 1865, est créée la paroisse Saint-Nicolas. La chapelle des Bons Buveurs* sera remplacée, en 1876, par une église érigée au lieu-dit « Trixhes aux Agneaux** », église officiellement reconnue comme celle de Saint-Nicolas-lez-Liège.
* Désaffectée dès l'utilisation de la nouvelle église, cette chapelle a été victime d'un effondrement de terrain en 1888.
** Le mot « trixhes » désigne un terrain défriché servant à l'agriculture ou à l'élevage.


L'église Saint-Nicolas est située rue Francesco Ferrer :
plan SN.jpg
Cliquez sur le plan ci-dessus pour l'agrandir dans une nouvelle fenêtre, et  ICI pour accéder au site OpenStreetMap..

Dès la construction de l'église, le chemin qui mène du Lhoneux aux Bons Buveurs est rebaptisé « rue de l'Église » ; il ne prendra le nom de Francesco Ferrer qu'en 1920, en hommage au libre penseur catalan (1859-1909) fusillé à cause de ses idées républicaines et laïques, en opposition au conservatisme religieux du roi d'Espagne Alphonse XIII.

L'édifice religieux est construit dès 1874 par l'entreprise Dupont d'Amay, sur les plans de l'architecte liégeois Eugène Halkin ; il est consacré le 28 août 1876.


Le voici à l'aube du XXe siècle, vu de la rue du Bonnet. Un pont permet à la rue de l'Église (future rue Ferrer) de franchir la tranchée du chemin de fer Ans-Flémalle, qui dessert les charbonnages de la région :eglise saint-nicolas depuis bonnet_debut XXe.jpg

 La photo qui suit présente le même panorama en 1949 (en 1954, on procédera à la destruction du pont et au remblai de la tranchée de chemin de fer) :eglise saint-nicolas depuis bonnet 1949.jpg

Sur cette vue de 2015, prise plus bas dans la rue du Bonnet, la flèche rappelle le tracé de l'ancienne ligne de chemin de fer, devenue en partie un ravel :rue du bonnet_2015.jpg

 

L'église Saint-Nicolas à l'aube du XXe siècle et au début du XXIe :eglise saint-nicolas debut XXe.jpgéglise saint-nicolas lez liege 2008.jpg

 Depuis la rue Lhoneux (un patronyme bien connu dans la région, lui-même issu du wallon « è l'ôneû », lieu planté d'aulnes) :
église saint-nicolas rue lhonneux tt debut XXe.jpgeglise saint-nicolas rue lhonneux 2008.jpg

En 1900 depuis la ruelle des Trixhes (tronçon devenu une partie de la rue Malaise). Le bâtiment qui masque l'église est le cercle catholique Saint-Charles, fondé en 1898 :eglise saint-nicolas 1900.jpg

Le même endroit de nos jours :rue malaise_saint-nicolas_2015.jpg

L'église et le cercle Saint-Charles sur une carte postale écrite en 1904 :eglise saint-nicolas 1904.jpg

 En 2008 :
eglise saint-nicolas et maison paroissiale 2008.jpg

La vue aérienne qui suit, obtenue grâce à Bing Maps, date de 2009. À l'arrière de l'église Saint-Nicolas et de la maison paroissiale (appellation du cercle Saint-Charles après 1948), les bâtiments sont ceux de l'école Saint-Dominique :vue aerienne ecole saint-dominique_saint-nicolas.jpg

À l'entame du XXe siècle, la paroisse envisage la création d'une école primaire pour filles. La tâche en est confiée à des religieuses dominicaines françaises qui fuient les lois anticongréganistes en vigueur dans leur pays. Les premières sœurs arrivent de Monteils (Aveyron) en septembre-novembre 1902 ; elles sont logées au presbytère puis dans une maison louée rue de l'Église ; elles enseignent aux enfants dans les locaux du patronage et du cercle catholique.

En 1905, on leur érige un couvent (les bâtiments marqués « C » sur la vue aérienne qui précède) et deux salles de classe, complétées de quatre autres en 1907.

L'école s'agrandira encore par la suite. Ci-dessous, une carte postale mettant en valeur la salle Sainte-Dominique bâtie en 1937 pour servir de salle des fêtes :
ecole saint-dominique saint-nicolas_annees 50.jpg

 Le même endroit de nos jours, après les ajouts et modernisations des années 1950 et 60 (on aperçoit, sur la gauche, un morceau de l'ancien couvent devenu bâtiment administratif) :
ecole saint-dominique saint-nicolas_2015 (1).jpg

Les 4 et 6 janvier 1945, l'église Saint-Nicolas est fortement endommagée par la chute à proximité de bombes volantes V1 :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique

Pendant six ans, c'est la salle Saint-Dominique, de l'école des sœurs dominicaines, qui fera office de chapelle. La voici garnie à l'occasion de la fête de Noël 1945, avec un autel latéral récupéré de l'église sinistrée :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique

 Dans l'immédiate après-guerre, les charbonnages font appel à de nombreux travailleurs étrangers, principalement italiens, qu'on loge dans des baraquements de tôle sur l'ancienne paire du Bonnet (voir autre article).

La photo ci-après a été prise en 1949 depuis la maison paroissiale (le cercle Saint-Charles a été rebaptisé ainsi en 1948). À gauche, c'est le terril du Bonnet (aujourd'hui arasé), avec en contrebas le camp pour travailleurs immigrés. Dans le fond, on aperçoit les terrils et une belle-fleur des charbonnages du Gosson :
saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique

 Vu l'importance de la population immigrée d'origine chrétienne, une chapelle est aménagée sur le site du Bonnet pour y célébrer la messe le dimanche et jours de fête :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique

 Le chantier de reconstruction de l'église Saint-Nicolas commence en mars 1950. L'essentiel de la restauration se terminera en mai 1951*.
*D'autres travaux de remise en état se poursuivront dans les années suivantes, concernant le dallage, les peintures, l'ébénisterie, le remplacement des orgues...

Les trois photos qui suivent montrent le chantier de reconstruction en 1950 :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominiquesaint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominiquesaint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique

L'inauguration et la bénédiction de l'église restaurée, le 20 mai 1951 :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet

 L'église Saint-Nicolas en 1951 :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet

 À l'avant-plan de la photo ci-dessus, on remarque un autre chantier, celui de l'agrandissement du cimetière. En février 1950, la commune a en effet acquis une prairie* jouxtant l'église. Elle l'a achetée au charbonnage du Gosson, qui vendait certaines de ses propriétés pour atténuer ses difficultés financières. Elle y a fait aménager un nouvel espace de sépulture à proximité de l'ancien, et une communication entre les deux a été pratiquée en février 1951.
* Prairie sur laquelle était établie depuis peu une plaine des sports. Ce « champ d'ébats » a déménagé sur le site du Bonnet (voir autre article).

Voici trois photos de l'aménagement du nouveau cimetière (1950-51), avec deux vues contemporaines correspondantes :
saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnetsaint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnetsaint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnetsaint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnetsaint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet

L'église, le presbytère et la maison paroissiale en 1955 :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet

La photo suivante présente la maison paroissiale en 1965. On vient d'en achever la restauration en 1961 grâce à des dommages de guerre enfin obtenus (les dégâts subis en 1945, en même temps que l'église, n'avaient été réparés que sommairement). Elle abrite une bibliothèque publique depuis 1962. La statue, sur le socle en façade, est Notre-Dame de Banneux :
saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet

 En 2013, la maison paroissiale est rasée et remplacée par un complexe résidentiel qui en rappelle certains éléments architecturaux :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnetsaint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet

L'église et l'immeuble résidentiel vus depuis l'école fondamentale Saint-Dominique :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet


 * * * * *

Terminons par deux vues d'ensemble prises des hauteurs, la première depuis la rue Ferdinand Nicolay en 1964, la seconde depuis la rue Malaise en 2008 :saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnetsaint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet

* * * * *

Tous mes remerciements à Marguerite ALEXANDRE pour m'avoir procuré ce précieux ouvrage :
saint-nicolas,eglise saint-nicolas,rue de l'église,rue ferrer,bonnet,charbonnage du bonnet,rue lhoneux,cercle catholique saint-charles,maison paroissiale,école des soeurs dominicaines,école saint-dominique,cimetière saint-nicolas,champ d'ébats du bonnet

 

Merci de cliquer sur « J'aime » si vous avez apprécié cet article Sourire

 

11:05 Écrit par Claude Warzée dans 06. L'église Saint-Nicolas | Commentaires (0) |  Facebook |

18/01/2015

Le site du Bonnet, de la houillère à la plaine des sports

Ce plan de Rouck permet de situer le site du Bonnet (la flèche) tel qu'il se présentait à l'aube du XXe siècle, avec les vestiges du charbonnage et de son terril :carte de rouck annees 1960.jpg
 

L'exploitation de la houille est déjà signalée au Bonnet dès le XVe siècle, mais c'est au milieu du XIXe que Frédéric Braconier, industriel et politicien libéral, obtient l'autorisation de remettre une ancienne bure en activité, puis développe sur ce site un charbonnage de grande importance.

 Vue générale du charbonnage du Bonnet vers 1910 :charbonnage bonnet_saint-nicolas_1910.jpg

 Le charbonnage du Bonnet en 1928 (à l'horizon, le château d'eau du Bois d'Avroy et les belles-fleurs du siège Piron du charbonnage de La Haye) :
charbonnage du bonnet 1928.jpg

Le site du Bonnet en 2008, avec une partie de la plaine des sports :site bonnet_saint-nicolas_2008.jpg

La rue Grimbérieux (patronyme d'une famille importante dans la région), au pied du terril du Bonnet en 1948 :
rue grimberieux_saint-nicolas_1948.jpg

Au début du XXe siècle, depuis le terril du Bonnet, on a une vue unique sur des alentours très champêtres :
terril bonnet_saint-nicolas_debut XXe.jpg

 La houillère du Bonnet cesse ses activités en 1930. Les puits sont comblés en 1934, et la cheminée est détruite en 1935 :destruction cheminee bonnet 1935.jpg

Des terrains de football se trouvent aujourd'hui à l'emplacement de l'ancienne houillère. À côté du bloc de pierre de droite, sur la vue qui suit, une dalle rappelle rappelle l'existence à cet endroit du puits n°1 (628 mètres de profondeur) :site du bonnet_saint-nicolas_2015.jpg

 Les installations du charbonnage du Bonnet sont démantelées, mais au lendemain de la seconde guerre mondiale, on aménage sur ce terrain un camp de baraquements pour loger les mineurs immigrés (italiens et polonais) qui travaillent dans le charbonnage du Gosson tout proche. La photo nous reporte vers 1950 (la rue à l'avant-plan est la rue du Bonnet) :
baraquements bonnet_saint-nicolas_1952.jpg

Les baraquements rudimentaires en forme de demi-tonneaux :baraquements bonnet.jpg

Une messe à la chapelle du camp, en 1949 :chapelle_camp du bonnet_1949.jpg

Je laisse ici la parole à Monsieur Mario Da Deppo, qui a connu ce camp et qui m'a aimablement envoyé ce message :

« C'est avec beaucoup de plaisir que je vous raconte cette anecdote qui a marqué de très nombreuses personnes à Saint-Nicolas et dans les environs.

Je suis arrivé au Bonnet lorsque j'avais 5 ans, et le terril était un merveilleux terrain de jeux. Au sommet, il y avait une croix, une grande croix en mauvais état, plantée là depuis je ne sais combien d'années.

Nous montions au sommet du terril et puis... au sommet de la croix...et bien assis sur une de ses deux branches, nous avions une vue unique vers la vallée. Bien que cela ne remplaçait évidemment pas mes Dolomites natales !

La croix, vu son grand âge, s'est un jour effondrée. Nous sommes restés quelque temps sans notre jeu préféré. Plus tard, sous la conduite de Don Bruno, l'aumônier italien, et à l'initiative de je ne sais qui, il a été décidé de planter une nouvelle croix sur le terril.

C'est par une belle soirée d'été que la nouvelle croix a été montée au sommet. Une nouvelle croix faite de deux troncs de sapins énormes, qu'il a fallu hisser avec peine. Toutes les communautés y ont participé, il devait y avoir plus d'un millier de personnes à cette manifestation ! Une manifestation comme on ne connaît plus de nos jours. Dans le noir, la foule éclairée par quelques cierges, avec la nouvelle croix en tête, couchée et portée par une centaine d'hommes costauds !

La foule rassemblée au sommet était si nombreuse que l'on se serait cru place Saint-Lambert. Soirée mémorable s'il en est, pour des enfants qui courraient dans tous les sens en montant sur leur terril ! Nous avions enfin retrouvé notre plaine de jeux avec son exceptionnelle attraction »

 *  *  *  *  *

Le site du Bonnet en 1949, 1953 et de nos jours :bonnet_saint-nicolas_1949(1).jpgbonnet champ d'ébats_saint-nicolas_1953.jpgplaine sports bonnet_saint-nicolas_2015.jpg

 Ci dessous, une photo prise depuis le haut de la rue du Bonnet en 1949. Sous le viaduc à gauche de l'église Saint-Nicolas, passe une voie ferrée reliant les charbonnages de la région :
rue du bonnet_saint-nicolas_1949.jpg

 De nos jours, vu l'urbanisation des lieux, il faut descendre plus bas dans la rue pour découvrir un paysage semblable :église saint-nicolas_2015.jpg

C'est à ce niveau que la chemin de fer charbonnier traversait autrefois la rue du Bonnet :rue du bonnet_saint-nicolas_2015(2).jpg

 Sur cette photo de la rue du Bonnet en 1970, on devine, à la hauteur du piéton, l'ancienne tranchée du chemin de fer qui traversait la chaussée à cet endroit :rue du bonnet_saint-nicolas_1970(2).jpg

De nos jours (la flèche verte indique maintenant le début d'un ravel) :
rue du bonnet_saint-nicolas_2015.jpg

 La rue du Bonnet est un cul-de-sac qui se termine aux grilles de l'actuelle plaine des sports :
rue du bonnet_saint-nicolas_2015(3).jpg

Voici le même endroit en 1970. À l'emplacement de la double flèche sur la photo précédente, subsistent des dépendances de l'ancien charbonnage, utilisées comme logements :
rue du bonnet_saint-nicolas_1970.jpg

Ces bâtiments, on les retrouve sur la gauche de la photo ci-dessous (1953), avec face à eux des installations sportives créées en 1950 sous l'appellation « champ d'ébats du Bonnet » :
champt d'ebats_bonnet_1953.jpg

Ce « champ d'ébats » célèbre son dixième anniversaire en organisant de nombreuses manifestations sportives, puis décline à la suite d'un changement de direction et de la morosité économique engendrée par la fermeture progressive des charbonnages.

Resté longtemps à l'abandon, le site du Bonnet est complètement assaini de 1980 à 90, et les autorités communales veillent, depuis le début du XXIe siècle, à le dédier à nouveau aux sports et aux loisirs (rappelons que le ravel, qu'on aperçoit sur la droite, est l'ancienne voie ferrée) :
site du bonnet_saint-nicolas_2008.jpg


Et le terril ?

 Les deux photos qui suivent datent de la fin des années 1950, pendant l'exploitation commerciale du terril du Bonnet (exploité à la manière d'une carrière de matériaux) :terril_bonnet_saint-nicolas_1957.jpgterril_bonnet_saint-nicolas_1957(2).jpg

 Le terril arasé en 1970, en partie recouvert de chaux à cause des émanations de gaz :terril_bonnet_1970.jpg

L'emplacement de l'ancien terril (des crasseux s'imaginant peut-être qu'il s'agit toujours d'un crassier) :
terril bonnet_2015.jpg

 
Quelques photos du centre sportif actuel :

site du bonnet_saint-nicolas_1.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_2.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_3.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_4.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_5.jpgsite du bonnet_saint-nicolas_6.jpg

16:55 Écrit par Claude Warzée dans 08. Le site du Bonnet | Commentaires (2) |  Facebook |