11/09/2008

Promenade sur le terril de l'Espérance

L'Espérance, faut-il le rappeler, était le nom d'un charbonnage important établi à Montegnée (fermé en 1973), à proximité de l'actuelle clinique du même nom.

La photo ci-dessous a été prise en 1977 lors de la destruction du siège principal de la houillère ; l'endroit, de nos jours, est un terrain vague au bout d'un cul-de-sac appelé impasse de l'Espérance :

Démolition du siège principal de Montegnée en 1977

 

Le charbonnage de l'Espérance avait un autre siège non loin de là dans la rue Saint-Nicolas, là où le passant ne se rend même plus compte que ce fragment de chaussée est un ancien pont qui enjambait autrefois une voie de chemin de fer réservée à l'usage des convois miniers. Ce siège était familièrement surnommée «li beûr al djote» (la bure aux choux), car les mineurs s'y plaignaient de la friabilité des couches de charbon, qui éclataient «comme des choux pris par la gelée».

La «beûr al djote» en 1975, un an après sa fermeture :

Siège de Saint-Nicolas (beûr al djote)

 

Des travaux ont actuellement lieu à la hauteur du pont Saint-Nicolas, dans la tranchée désaffectée de l'ancienne voie ferrée Ans-Flémalle :

Le pont Saint-Nicolas

 

Tout le quartier porte encore les traces de son passé minier. La vue qui suit est tout un symbole. Il s'agit de la rue des Hotteuses, avec ses anciennes maisons ouvrières et le mur de la houillère :

Rue des Hotteuses

 

Les hotteuses ! Les «botrèsses al hoye»... Ces femmes qui transportaient le charbon dans leur hotte d'osier :

Des «botrèsses al hoye» au tout début du XXème siècle

 

Qui dit houillère, dit terril, monticule de déblais de l'exploitation. Le terril de l'Espérance, immense, s'aperçoit même du bas de Montegnée :

Le terril de l'Espérance vu de la place Vandervelde

 

Le terril est aujourd'hui une réserve naturelle urbaine et éducative. L'entrée principale pour les promenades et parcours pédagogiques se trouve au coin des rues Pasteur et jean Jaurès, avec une esplanade réservée au parking :

Parking et entrée du terril

 

Il est vrai que l'ancien crassier propose d'agréables sentiers de promenade, larges ou étroits, avec bien entendu, à l'aller, la certitude de côtes fréquentes, pourvues parfois d'escaliers. Du sommet, à 82 mètres d'altitude, on profite d'un point de vue privilégié sur certains quartiers de la commune :

Promenade 1

 

Promenade 2

 

Promenade 3

 

Promenade 5

 

Promenade 6

 

Promenade 7

 

Promenade 8

 

Hélas ! des panneaux didactiques sont arrachés ou vandalisés, et les lieux salis par d'indélicats visiteurs. Il faudrait trouver une solution pour empêcher de nuire (pour de bon et partout) les taggeurs, malotrus et autres crasseux qui sont la honte du genre humain. Mais ça, c'est un autre problème !

Pollution 1

 

vandalisme 1

 

Vandalisme 2

 

Vandalisme 3

 

Sans compter les déjections canines, sachets en plastique ou mouchoirs en papier...

16:08 Écrit par Claude Warzée dans 10. Les charbonnages de l'Espérance | Commentaires (7) |  Facebook |