22/06/2008

La communauté italienne de Saint-Nicolas

 En 1946, un protocole d'accord entre Bruxelles et Rome aboutit à l'arrivée dans nos régions de nombreux travailleurs italiens, dans la cadre d'un programme d'échange intitulé «des hommes contre du charbon ».

À Saint-Nicolas, par exemple, des baraquements sont construits sur le site du Bonnet, houillère fermée depuis 1930, pour loger les mineurs immigrés qui sont engagés dans le charbonnage du Gosson de Montegnée, situé tout près.

 Photo de 1949 montrant le camp aménagé pour les mineurs immigrés (à gauche, le terril du Bonnet ; à droite la «belle-fleur» du Gosson n°1) :

Camp italien du Bonnet 1949

 

Le site du Bonnet de nos jours, assaini et transformé en centre sportif :

Site sportif du Bonnet

 

En 1951, les Italiens représentaient 12,4 % des habitants ; leurs descendants constituent actuellement la moitié de la population.

Qui douterait d'une forte présence italienne dans nos quartiers n'a qu'à nous rendre visite à l'occasion d'un grand événement footballistique comme le Mondial ou l'Euro !

Une photo prise en 2006 (Mondial), dans le quartier Saint-Gilles, à la frontière entre les communes de Saint-Nicolas et de Liège :

Mondial 2006

 

Depuis 2006, la place située devant la gare ferroviaire de Tilleur (aujourd'hui désaffectée) a été rebaptisée « place d'Italie », pour rendre hommage à la communauté italienne de la commune. En 2008, un olivier centenaire y a été planté pour faire allusion aux origines méditerranéennes d'une grande partie de la population locale :

Place d'Italie et son olivier

17:54 Écrit par Claude Warzée dans 08. Le site du Bonnet | Commentaires (6) |  Facebook |

21/06/2008

Le château de Saint-Nicolas

Au 227 de la rue Ferdinand Nicolay, se situe le Château Saint-Nicolas, ancienne résidence bourgeoise transformée en hôtel *** :

227 rue Ferdinand Nicolay 4420 Saint-Nicolas

 

Cette magnifique demeure a été construite en 1835 par la famille Massange-Louvrex, enrichie grâce à l'essor dans la région des houillères et industries métallurgiques.

Le château vers 1900 (dessin de Tony Bergmans) :

Dessin de Tony Bergmans

 

Le château et les serres vers 1920 :

Château et serres vers 1920

 

Au début des années 1920, la propriété a été morcelée pour être mise en vente. C'est le colonel Constant (chef de corps du 12ème de ligne de 1925 à 1928) qui a racheté la bâtisse et les parcelles permettant de reconstituer le parc d'origine. Le lieu est d'ailleurs resté dans les mémoires sous l'appellation de « château Constant ».

Affiche de la propriété en vente à la fin des années 1920, pour le prix de 18000 francs (450 €) ! :

Château à vendre fin des années 1920

 

Le 16 décembre 1944, le bâtiment a été fortement endommagé par un V1 allemand :

Château endommagé par un V1 en 1944

 

Détruit par une deuxième bombe volante en janvier 1945, le château a été reconstruit à l'authentique dans la seconde partie des années 1950, pour servir de résidence au baron Jean Constant, le fils du précédent, et procureur général émérite près de la cour d'appel de Liège.

Château années 1960

 

( Bientôt ici, des photos de l'hôtel ***  )

 

16:46 Écrit par Claude Warzée dans 07. Le château Constant (Saint-Nicolas) | Commentaires (1) |  Facebook |